.

Carla Bruni : Faites don des 410000 € d'argent public dépensés pour votre site personnel

Pétition de Nicolas Bousquet
Durant la présidence de Nicolas Sarkozy, la première dame, Carla Bruni, a fait financer par l'État un site internet pour sa fondation. Coût total pour le contribuable : 410 000 euros.
C'est ce que révèle un rapport de la Cours des comptes qui détaille les dépenses internet de l'Élysée. Le site internet de Carla Bruni www.carlabrunisarkozy.org a coûté 330 000 euros en 2011, et 80 000 euros en 2012, le tout financé par l'État et donc par les contribuables.
Comment peut-on accepter, alors qu'on demande des efforts importants à tous, que la première dame profite de sa position pour faire financer ce qui relève d'une dépense privée ? 

Au nord d'Autrans

Magnifique randonnée dans le Vercors, au nord d'Autrans, avec Fabien qui est descendu spécialement de sa région parisienne. De nombreux panoramas comme le Pas de Montbrand, le Signal de Nave, le Bec de l'Orient, la Buffe, la Sure, Charande... et plusieurs plans B :-)
Dénivelé + : 1280 m, dénivelé - : 1280 m
Altitude maxi : 1709 m, distance : 27 km
Le départ
Depuis le Signal de Nave
La Cheminée
Depuis le Bec de l'Orient
Comment c'est arrivé là ?
Depuis la Sure
Vue sur Autrans
Vue sur Saint-Egrève et Voreppe
Vue sur Grenoble et les neiges de Belledonne
Du lys martagon
Coin repas au stade de neige de la Sure
Vue sur les 3 Pucelles, le Moucherotte et Grenoble
Retour à Autrans et ses tremplins
Le point d'eau tant attendu

Saint-Sabin

Départ 7 h 30 pour les 2 sommets du Pilat, le Crêt de la Perdrix et le Crêt de l'Oeillon, en passant par la chapelle de Saint-Sabin. Temps magnifique.
Le Saint-Sabin du Pilat serait un berger sanctifié par la croyance populaire. Il aurait christianisé la région et converti Ponce Pilate à la religion chrétienne.
Un texte daté de 1317 mentionne l'existence d'une chapelle à Saint-Sabin. Elle est peut-être beaucoup plus ancienne, et témoignerait de la nature religieuse du site.
La chapelle actuelle a été construite en 1683 par les soyeux de Pélussin, pour inciter Saint-Sabin à protéger un nouvel animal dont dépendait leur art : le ver à soie.

Dénivelé + : 800 m, dénivelé - : 800 m
Altitude maxi : 1432 m, distance : 18 km
Les sources du Gier
La Jasserie vue du Crêt de la Perdrix
Le Crêt de la Perdrix
La vallée et les Monts du Lyonnais
C'est mimi, non ?
Digitale Pourpre ou Grande Digitale
Le Crêt de Botte et le Crêt de l'Oeillon
Je me suis cru à nouveau sur le Stevenson !
La chapelle Saint-Sabin
La vallée du Rhône vue depuis Saint-Sabin
Le calvaire et le relais de télévision du Crêt de l'Oeillon
Depuis le Crêt de l'Oeillon, vue sur Saint-Etienne 
Depuis le Crêt de l'Oeillon, vue sur Rive-de-Gier
Le retour par la Jasserie

Les Pradeaux - Les Supeyres

Belle balade au cœur du Forez. Départ matinal à 7 h, 12°C. Col des Pradeaux, col des Allebasses, la Croix du Pialoux, col des Supeyres, téléskis de Prabouré, jasseries de la Fayolle, barrage des Pradeaux.

Dénivelé + : 420 m, dénivelé - : 420 m
Altitude maxi : 1400 m, distance : 20 km
Le départ 
J'ai pas fait le malin en passant devant !
Le Forez côté Puy-de-Dôme
Sur les hautes chaumes du Forez, les limites des anciennes paroisses d'Ambert, de Valcivières, de Grandif, de Saint-Martin-des-Olmes et de Saint-Anthème ont longtemps été l'objet de contestations. Les droits de location des pâtures pour le troupeau mené en estive et la présence des sources des ruisseaux qui alimentaient les nombreux moulins des vallées étaient à l'origine de ces querelles seigneuriales. Le 1er septembre 1518, un accord étant trouvé par différents seigneurs, le bornage des limites est effectué. La pierre ci-dessus marque la frontière entre les terres de deux familles nobles : Anthonie de Polignac, dame douairière d'Ambert et Christophe de Tourzel d'Allègre, seigneur de Baffie et Viverols.
Col des Supeyres (1365 m)
Passage à gué
Mammifères domestiques herbivores de la famille des bovidés
Remontées mécaniques de Prabouré
Il est pas beau ce chemin ?
Les sonnailles, les chiens qui aboient, les cris des enfants qui déchirent leur paletot aux buissons, les parents qui les réprimandent... le printemps fait un beau tintamarre sur les monts du Forez. On s'installe à la jasserie. Et l'été sépare les hommes (qui retournent dans la vallée pour les fenaisons et les moissons) et les femmes qui restent à la jasserie avec les enfants et le troupeau. A la première neige d'automne, on retourne à la ferme d'en bas. Les hommes chassent le lièvre, piègent la grive, brûlent la lande pour qu'au printemps prochain l'herbe y pousse plus dru. Après la Toussaint, il faut à nouveau se séparer. Les hommes partent au loin s'engager comme scieurs de long, chiffonniers ou porteurs d'eau. Puis l'hiver s'installe dans la vallée, les femmes attendent le retour des hommes et des jours plus cléments.
Barrage des Pradeaux

Saint-Romain de l'intérieur

Ayant eu l'occasion de découvrir l'intérieur du Prieuré de Saint-Romain-le-Puy, je ne peux m'empêcher de vous faire partager mon coup de cœur.
L'association Aldebertus (du nom du premier Prieur), s'occupe de la sauvegarde et la mise en valeur du Prieuré, dans le respect du caractère de l'édifice et de ses abords.
La visite, même payante, vaut le coup.

blogger